Gestion des émotions VS Accueil des émotions

Pourquoi vaut il mieux accueillir ses émotions plutôt que de les gérer ?

Si vous vous penchez sur le développement personnel, vous remarquerez que revient souvent un terme : « la gestion des émotions ». Moi même j’ai longtemps utilisé ce terme, moi même j’ai cherché à gérer mes émotions.
Sauf qu’en y réfléchissant bien, je me suis aperçue que le terme « gérer » n’était clairement pas adapté à la notion d’émotions.
On peut gérer un planning, une équipe, un budget, mais une émotion ?? Non, une émotion ne se gère pas, une émotion s’accueille, s’écoute.

Colère émotions

Pourquoi ?

Parce que l’émotion, c’est quelque chose que l’on ressent, que l’on vit à l’intérieur de soi, une émotion est une information de votre corps, de votre cerveau, un message que l’un et/ou l’autre vous envoie dans un but utile.
D’ailleurs, une émotion ne devrait pas être qualifiée de positive ou négative, car toute émotion à un intérêt positif.
Que ce soit de la tristesse après la perte d’un être cher, de la joie après avoir reçu un cadeau, chacune de ces deux émotions amène une information. La tristesse indique peut être que cette personne qui vient de partir était importante pour vous, qu’elle va vous manquer. La joie indique peut être que ce cadeau est exactement ce dont vous rêviez. Ce sont des suppositions, chacun à sa propre interprétation de son émotion. D’où l’importance d’apprendre à accueillir ses émotions et à entendre le message qu’elles souhaitent nous faire passer.
Les gérer reviendrait juste à les prendre sans les entendre, et les classer comme on classe de la paperasse.

Pourquoi, dans notre société, il est difficile d’accueillir ses émotions ?

Parce que très longtemps, nous avons été invité à refouler nos émotions, en particulier celles dites « négatives ».
Un enfant qui tombe et se met à pleurer ? « Mais c’est rien, c’est pas grave, ne pleure pas ».
Un homme qui doit prendre l’avion et qui est tétanisé de peur ? « Roh allez fais pas ta chochotte, t’as pas à avoir peur c’est super sécurisé l’avion ».

Emotions

Sauf que ce genre de discours vient totalement nier l’émotion vécue par la personne. Le message que cette émotion cherche à communiquer est totalement ignoré, passé sous silence, alors l’émotion reste, stagne, on ravale ses larmes, on enterre sa peur, mais tout est encore là, tout vient se stocker dans le mental, l’esprit, l’inconscient.
Et par mimétisme, on va reproduire avec d’autres, en particulier nos enfants, ce refoulement d’émotions. Et c’est ainsi que durant des générations, les émotions ont été bannies de notre langage, c’est ainsi que l’on a appris aux enfants à être durs avec eux même, c’est ainsi qu’on leur a appris à devenir des adultes qui encaissent, qui gardent toutes leurs émotions enfouies, les privant de l’un de leur moyen de communication.
Sauf que, telle une cocotte minute, arrive un jour où le mental n’arrive plus à garder ce surplus de messages issu des émotions non accueillies, et le couvercle saute. S’en vient alors des colères inexpliquées que l’on déverse sur les autres, des mal-être provoqués par des tristesses profondes, des peurs infondées qui deviennent parfois des angoisses, des phobies.

La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui, les neurosciences nous ont permis de comprendre tout ça, de décrypter cette incroyable machine à communiquer que sont les émotions.
Nous avons donc à notre portée une toute nouvelle façon de s’écouter, de se comprendre, soi même et les autres.

Alors si à partir d’aujourd’hui, lorsque vient une tristesse, vous vous demandiez quel message elle a à vous communiquer ? Si à partir d’aujourd’hui, vous acceptiez d’être humain et de vivre vos émotions ? Si à partir d’aujourd’hui, vous vous ouvriez aux émotions de l’autre ?

Ne serait ce pas comme apprendre une nouvelle langue ?
Comprendre enfin que derrière la colère, qui vous semble injustifiée, d’un conjoint, peut se cacher un message refoulé depuis des années.
Entendre que derrière les pleurs inconsolables d’un enfant se cache le message d’un besoin qui cherche à être assouvi.

Réconfort émotions

C’est un apprentissage qui se fait de jour en jour, qui débute avec soi même. Commencez par conscientiser l’émotion qui vous vient, mettez un mot dessus, quelle qu’elle soit, et venez vous demander quel message cette émotion, qui survient dans telle situation, veut vous communiquer.
Vous pourrez être surpris des découvertes que vous ferez sur vous même, mais aussi sur les autres.
Avoir ce nouveau moyen de communication permet d’ouvrir son champ de vision, d’observer le monde avec un nouveau regard, et de faciliter les relations entre soi et les autres.

Et puis ensuite, viendra le moment où vous découvrirez comment transmettre aux autres le message de votre émotion, pour enfin réussir à être compris, entendu, écouté, de la même manière que vous pourrez comprendre, entendre, écouter, la personne qui vit son émotion en face de vous.

Ce sera le sujet d’un autre article… En attendant, je vous souhaite une belle découverte de ce que vos émotions ont à vous dire.

2 réflexions au sujet de « Gestion des émotions VS Accueil des émotions »

  1. Merci Lisbeth ,

    Pour cette quiétude et le sens que vous donnez aux mots justement pour qu’ils portent la nouvelle compréhension d’un langage différent à définir avec nous mêmes , nous avons besoin de cet autre langue pour définir correctement l’intuition des émotions .

    Vous savez reconnaître et mettre le doigt sur les pensées limitantes de chacun et leurs permettre par leurs propres efforts de convenir d’un accord avec eux mêmes , de s’écouter un peu mieux chaque jour .

    En cela je remercie le partage que vous m’avez permis de sentir à travers cet article , celui d’accepter d’accueillir complètement toutes mes émotions sans plus les subir , et en effet le mot qu’on place sur chacune d’elle dépends de la situation et alors la tristesse devient manque , la colère devient inquiétude , la peur devient curiosité , si de chaque variétés d’émotions découlent finalement une multitude de messages à comprendre en soi alors il en est autant à découvrir auprès des émotions des autres et ce sentiment d’être compris et de comprendre quelqu’un sincèrement est une force pour la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.